Affelnet : une copie à revoir d'urgence

Publié le 30 Juin 2017

Les collégiens sont actuellement affectés dans les lycées par l’intermédiaire d’un logiciel, Affelnet, qui a été créé pour favoriser la mixité scolaire dans les lycées publics.

L’académie de Paris est ainsi divisée en quatre districts géographiques :  Nord ; Sud ; Ouest et Est.

L’année dernière l’Académie a dû faire face à des dysfonctionnements du système dans le district Est comprenant quatorze lycées répartis dans les 1er, 2ème, 3ème, 4ème, 10ème, 11ème, 12ème, 19ème et 20ème arrondissements, abritant 31,3% de boursiers.

Nous sommes arrivés à des situations telles que le lycée Turgot, situé dans le 3ème arrondissement, s’est vu affecter 83% d’élèves boursiers par le logiciel ; en effet, de nombreux collégiens du district avaient formulé le vœu d’intégrer cet établissement en 2016, au regard, notamment, de ses excellents résultats au Baccalauréat - 98% de réussite en 2015 - et des très bons résultats en terme de progression des élèves ;

Ma collègue Deborah Pawlik, élue du 10ème arrondissement et moi-même avons été saisies par des parents d’élèves et plusieurs associations de parent d’élèves qui sont très inquiets sur le processus d’affectation dans les lycées ; Ils se mobilisent pour une amélioration des conditions d’accueil des futurs lycéens et du système Affelnet ;

Tout le monde s’accorde sur la nécessité  de soutenir les élèves boursiers tout en en continuant de récompenser le fruit du travail scolaire de tous les élèves ; Or la situation est telle que des élèves non boursiers commencent  à ressentir une injustice et le manque d’information sur le calcul amplifie ce malaise.

C’est pour ces raisons et parce que les familles des collégiens parisiens ne voient pas d’évolution favorable à cette situation qu’avec Deborah Pawlik nous  avons demandé que Madame la Maire de Paris :

  *  Coordonne avec l’Académie de Paris une meilleure information des collégiens et de leur famille sur le processus d’affectation dans les lycées, notamment en la rendant plus transparente s’agissant des modalités et des critères retenus.

  *  S’engage à relancer la réflexion sur le système d’affectation dans les lycées, si les mesures prises par le Rectorat cette année se révèlent inefficaces et si de nouveaux dysfonctionnements interviennent à la rentrée 2017/2018.

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article