Leo Lagrange: Ne rien lâcher!

Publié le 18 Janvier 2017

Dans le cadre du Conseil d’arrondissement du 18 janvier 2017, je suis intervenue pour dénoncer le projet de construction de nouveaux immeubles en lieu et place du centre sportif Léo Lagrange.

Le périmètre initial de la ZAC de Bercy-Charenton a été élargi au centre sportif Léo-Lagrange. Un acte qui permet à la majorité de garder la face et ses promesses de campagne en termes de construction de logements (seuls 4.000 nouveaux logements seront finalement prévus dont 60 % seront dit sociaux). Pourtant, le manque d’ambition de la majorité municipale, associé à son refus d'une intervention du secteur privé de prendre part à l’ouvrage, ont conduit le projet Bercy-Charenton à la sclérose : les voies ferrées ne seront pas couvertes. S’ajoute à cela, la construction de bâtiments le long des maréchaux. Ils isolent le bois derrière un front bâti continu de Paris à Charenton en passant par Vincennes.

Ces aménagements coûtent 25 millions d’euros à la collectivité. 25 millions d’euros qui sont ainsi utilisés, pour détruire des espaces verts et de respiration dont notre capitale, la plus dense d’Europe, a pourtant besoin.

Nous nous nous opposons vivement, à la densification de notre arrondissement. Nous nous engageons depuis plusieurs années déjà, pour la sauvegarde et la revalorisation des tunnels Baron Le Roy. Ce combat mené au côté d’artisans courageux, qui n’ont pourtant aucune visibilité sur leur avenir et la continuité de leur activité.

Pour plus d’information, voici le lien d’associations/collectifs engagées sur le sujet et leur pétition  :

Il faut sauver Léo Lagrange et leur pétition

Les tunnels Baron Leroy 

la pétition : la cité des 4000

Ci joint le détail du vœu que j'ai déposé en Conseil d'arrondissement et Conseil de Paris

 

 

 

Séance du Conseil d’arrondissement du mercredi 18 janvier 2017

 

 

Vœu déposé par Valérie Montandon et les élus du Groupe les Républicains

 

Relatif à la rénovation des équipements du stade Léo Lagrange

 

 

Considérant que la ville de Paris est la capitale la plus dense d’Europe avec 21.000 habitants au kilomètre carré ;

 

Considérant qu’il est indispensable de préserver les espaces verts et de respiration dans la ville pour assurer la qualité de vie et les besoins de détente des citadins ;

 

Considérant que le secteur Léo Lagrange, comprenant le stade et les équipements sportifs, est un espace vert légitimement très apprécié des sportifs et des riverains de toutes les générations ;

 

Considérant que la construction des bâtiments en question est une privation de l’espace public à usage collectif installé dans un espace vert;

 

Considérant que les stades et équipements publics n’ont pas vocation à servir de nouveaux terrains à bâtir ;

 

Considérant que le secteur Léo Lagrange qui comprend 310 arbres, dont certains remarquables, remplit une fonction écologique essentielle ;

 

Considérant que la construction de bâtiments le long des maréchaux isole le bois derrière un front bâti continu entre Paris, Vincennes et Charenton ;

r

Considérant le renoncement par la majorité d’un projet aux finalités identiques sur le stade Championnet dans le 18eme arrondissement en 2016 ;

 

Considérant la pétition engagée par les riverains qui rassemble à ce jour 1.300 signatures ;

 

Valérie Montandon et les élus des Groupes les Républicains emmètent le vœu suivant :

-Que la maire de Paris renonce à la construction de bâtiments sur les parcelles du stade Léo Lagrange, et que la rénovation des équipements publics soit réalisée sans densification urbaine et sans destruction des arbres existants.


Question orale de Madame Valérie Montandon et Matthieu SEINGIER, au nom du groupe Les Républicains


Objet : avenir des acteurs économiques de la gare de la Rapée inférieure


Madame la maire,
Le projet de création de la ZAC Bercy-Charenton a été soumis à l’enquête publique. Dans ce cadre, les habitants de notre arrondissement ont soulevé de nombreuses questions légitimes.
Certaines avaient déjà été posées lors des réunions publiques mais les réponses sont restées évasives ou n’étaient pas enveloppées du même caractère officiel que celle formulées devant notre assemblée.


Ainsi, l’avenir des acteurs économiques, produisant de la richesse au sein de la gare de la Rapée inférieure reste incertains.


En effet, la « NOTE DE PRÉSENTATION DE L’INTÉRET GÉNÉRAL DU PROJET » évoque, page 18, le phasage des travaux et prévoit, dans l’hypothèse où les organes délibérants de Paris se prononcent favorablement, l’aménagement du secteur Rapée suite à l’adaptation et au confortement des voûtes en 2018.


Des rumeurs provenant de l’entourage de la SNCF annoncent que les travaux qui affecteraient la gare de la rappée inférieure, appelée aussi « les tunnels Baron Le Roy », visant notamment à la réfection de 3 voutes dans leur longueur, ainsi que la façade sur la Seine, commenceraient dès le mois de février 2018.


Vraie ou fausse, cette information circule et inquiètent légitimement les 80 artisans, primeurs, négociants, indépendants qui occupent ce site. En tant qu’acteurs économiques, ils ont besoin de plus de visibilité pour prendre leur disposition afin d’assurer la continuité de leur activité et la pérennité des emplois.


C’est la raison pour laquelle, le groupe des républicains vous remercie de nous présenter un calendrier prévisionnel plus précis, dans l’hypothèse où le projet de ZAC était adopté en état et l’aménageur choisi, du début des travaux.


Plus précisément, quelle mesure seraient prises pour informer les travailleurs de la gare de la Rapée inférieure, notamment pour les aider à trouver un lieu où ils puissent effectuer leur activité durant les travaux mais également s’ils disposent d’une possibilité de retour sur ce site ?

 

Intervention de Valérie Montandon au Conseil de Paris du 30 janvier 2017 sur le construction de logements sociaux sur le stade Léo Lagrange.

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article