STOP aux subventions infondées !

Publié le 22 Novembre 2014

Cher collègues,

Ce n'est pas la première fois que nous intervenons sur cette délibération et, malgré toutes vos tentatives de justifier le montant de la subvention, j'attirais votre attention sur ce montant énorme et surévalué qui est donné à cette association ; montant qui n'augmente pas forcément en raison du périmètre de sa mission mais surtout qui vient en compensation d'une mauvaise gestion. D'ailleurs, vous ne vous en cachez pas parce que, lorsqu’on regarde la délibération, il y a marqué - je cite - : "L'association connaît toutefois des problèmes de financement, ce qui implique de sa part la mise en œuvre de mesures de redressement adaptées et justifie un renforcement exceptionnel du soutien de la Ville de Paris."

"Exceptionnel" : je ne suis pas tout à fait d'accord puisqu’il était aussi exceptionnel l'année dernière, puisqu’une subvention de 30.000 euros a été votée en supplément des 40.000 euros déjà donnés pour le fonctionnement de l'association, sur motif que l'association avait des problèmes de financement.

J'ai une question simple à vous poser : quand est-ce que l’on va s'arrêter de donner des subventions exceptionnelles pour justifier et compenser une mauvaise gestion de certaines associations ?

C'est vrai que, dans le 12e, nous sommes assez habitués, surtout avec la caisse des écoles du 12e où les subventions exceptionnelles pleuvent…

Mais oui, cela vous gêne peut-être mais sachez que l'on a du mal à s'y habituer.

Si on prend le cheminement et l'évolution des subventions, en 2002, la Maison d'Europe et d'Orient avait une subvention de 5.000 euros. Elle est progressivement passée aux alentours de 30, pour atteindre l'année dernière 70.000 euros et cette année encore 50.000 euros, malgré nos remarques.

Alors, j'ai bien entendu votre justification. Je ne remets pas en cause la mission de l'Europe et d'Orient qui oeuvre pour la diffusion des œuvres des Balkans et de la littérature des Pays de l'Est. Par contre, ce que je déplore depuis plusieurs années, c’est qu’il n'y a pas d'effort d'augmenter sa part de chiffre d'affaires. Elle est subventionnée à plus de 80 % par des aides publiques. Or, elle fait notamment beaucoup de traductions.

Je prends cet exemple-là parce que je ne sais pas si certains d'entre vous ont eu besoin de faire des traductions, ne serait-ce qu'en anglais. C'est assez onéreux. Donc, elle pourrait, en effet, passer un peu plus de son temps à essayer d'augmenter la part de son chiffre d'affaires, plutôt que de vivre simplement de subventions publiques et d'en demander de plus en plus à la Ville de Paris.

Nous ne nous opposons pas à des subventions de fonctionnement mais, dans le cas précis, il s'agit simplement de compenser une partie de mauvaise gestion.

C'est pour cela que nous voterons contre cette délibération.

Merci.

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article