Séance du 10 décembre 2012 sur le budget

Publié le 10 Décembre 2012

Mon intervention sur le budget relative à l'attractivité de la ville de Paris

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué Mr le Maire, il y a une grande chaine de magasins qui se développe de façon exponentielle à Paris. Cette chaine se nomme « bail à céder »

Elle doit être certainement la conséquence de l’attractivité économique de notre ville.

Comme vous l’ont démontré mes collègues Rachida Dati et Martine Namy Caulier, les entreprises parisiennes surtout les TPE et PME sont de parfaites « vaches à lait ». Ces entreprises qui participent à la vitalité de Paris et pleinement aux recettes fiscales  n’ont hélas pas grand-chose à attendre de la municipalité en retour. Et une fois de plus, rien n’est visible à cet effet dans votre budget.

A Paris, les entreprises, c’est comme la classe moyenne, vous les aimez bien pour les taxer beaucoup et au final c’est vers la proche banlieue qu’elles migrent.

En termes d’attractivité, Paris recule : vous citez le classement du cabinet Price Waterhouse Cooper qui vous est le plus favorable. Mais vous omettez d’évoquer d’autres classements moins cléments comme celui de KPMG qui place Paris en 6ème  position en précisant que son attractivité internationale s'érode.

Il en est de même ce mois-ci pour l’étude réalisée par le cabinet Mercer, Paris perd du terrain et  n’arrive qu’à la 29ème  place en terme d’attractivité et bien-être citadin.

En ce qui concerne le tourisme, vous affirmez poursuivre vos efforts, mais vous diminuez l’aide au tourisme de 100 000 euros. Alors que la taxe de séjour vous rapporte 38 millions d’euros, vous auriez pu investir plus dans ce secteur plutôt que de vivre sur vos acquis.

Concernant le tourisme d’affaires, plus précisément le marché des activités des foires internationales, Paris régresse et surtout ne bénéficie pas de l’accroissement du marché mondial dont le taux de croissance de 60% est favorable à d’autres métropoles concurrentes.

En 2000, Paris détenait 2,1% du marché mondial des réunions internationales et occupait la première place comme ville de destination des foires et évènements. Depuis 2009, Paris occupe la troisième place et sa part de marché tombe à 1,5%.

Mr Le maire, vous devez faire des efforts dans ces domaines, d’autant plus que le coup porté par le gouvernement socialiste au Grand Paris en n’inscrivant pas le milliard au budget national ne va pas favoriser l’attractivité économique et internationale de Paris.

Valérie Montandon

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article