Propreté à Paris : Les nouvelles dispositions laissent à désirer...

Publié le 11 Février 2013

Les dispositions des modalités de lancement de marché de collecte en porte à porte des déchets ménagers dans le 10 arrondissements gérés par des entreprises privées sont d’autant mal venus qu’elles succèdent à l’augmentation sans précèdent de la taxe de balayage.

La taxe de balayage, vielle de 140 ans,  nécessitait d’être moderniser et on aurait pu espérer que la modernisation de cette taxe aurait été sa suppression.

Mais, non la refonte de cette taxe pour la majorité  passe par l’homogénéisation des 8 catégories en une seule en choisissant le tarif de la plus élevée. Si bien que 80% des redevables vont subir une augmentation d’une moyenne de 26 €.  Il y a même des cas extrêmes comme dans le 12eme arrondissement,  une personne âgée a vu sa taxe de balayage augmenter de 287 euros à 408 euros soit plus de 40% d’augmentation. Cet exemple est loin d’être isolé et au final  l’augmentation de cette taxe rapporte 30 millions d’euros.

Si seulement cette taxe pouvait être utilisée pour renforcer le dispositif de propreté, mais ce n’est pas le cas et cette délibération en témoigne (délibération  2013 DPE 14)

Ainsi, je  ne peux cautionner un service moins performant et plus couteux. Moins performant car il ne faut pas se leurrer : la suppression de la collecte le dimanche aura des conséquences négatives sur la gestion de la propreté.

 

 En ce qui concerne la collecte des déchets de corbeilles de rue, elle nécessite une prestation dite complémentaire afin d’être vidé fréquemment.

 Les 10 arrondissements dont la collecte des déchets ménagers  est organisée en régie (dont le 12eme arrondissement fait partie) voient cette prestation complémentaire confiée à des entreprises privées.

Notre groupe souhaite attirer votre attention sur la nécessité d’effectuer une évaluation comparée entre la collecte en régie et la collecte par des entreprises privées.

Alors que la CGT nettoiement a dénoncé l’achat récent de bennes neuves à motorisation diesel ainsi que le parc vieillissant de la régie et que la ville de Paris se doit de lutter contre le bruit et la pollution

Le groupe UMP souhaite  amender la délibération relative aux modalités de mise à disposition de véhicules de collecte avec chauffeurs et ripeurs. (2013 DPE 18) de la sorte :

-en demandant au maire de Paris de présenter une étude comparée du rapport qualité/prix entre la collecte en régie et la collecte par des entreprises privées.

-que le règlement de la consultation soit modifié afin que le marché de mise à disposition de benne permette une collecte silencieuse et non polluantes grâce à des véhicules hybride et à une motorisation électrohydraulique pour l’élévation des conteneurs et la compression des déchets.

Valérie Montandon

 

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article