Logement intermédiaire : les revirements d'Anne Hidalgo

Publié le 11 Octobre 2013

Le "pacte logement pour tous", présenté ce matin par Anne Hidalgo, démontre une nouvelle fois l'incohérence entre le bilan de la 1ère adjointe et les promesses de la candidate.

Confrontée à une campagne électorale, la candidate socialiste est passée maître dans l'art du grand écart. Pendant 12 ans, le logement intermédiaire a été le grand oublié de la politique de Madame Hidalgo et la classe moyenne la grande sacrifiée. Durant cette même période 16 000 logements intermédiaires ont été conventionnés en logements sociaux.

La semaine dernière, cédant aux diktats du Parti Communiste, elle annonçait l'objectif de 30% de logements sociaux à horizon 2030, à un rythme de financement incompatible avec une politique d'accompagnement des classes moyennes.

Aujourd'hui, défiée sur le thème du logement par les Parisiens mécontents, Anne Hidalgo découvre la nécessité de financer des logements intermédiaires à Paris.

A court d'idées, Anne Hidalgo reprend les amendements déposés par NKM lors du débat sur la loi Duflot à l'Assemblée nationale il y a 3 semaines. Ces amendements notamment ceux demandant de faciliter les expulsions des familles troublant le voisinage, d’installer la  vidéo protection dans les parties communes etc… ont  été rejetés par les députés socialistes.

La prochaine étape sera-t-elle de découvrir l'accession à la propriété dont les locataires du parc social ont été privés depuis 12 ans ?

Valérie MONTANDON
Porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article