Un budget régional qui traduit la volonté d'entreprendre en Ile-de-France

Publié le 24 Janvier 2017

Depuis l'élection de notre Présidente Valérie Pécresse, la majorité régionale n'a pas ménagé ses efforts dans le soutien aux entreprises franciliennes pour relancer l'emploi et la croissance dans notre région.

Nous nous sommes dotés d'une stratégie économique globale pour la période 2017-2021 dans l'objectif de renouveler en profondeur l'action régionale pour la croissance, l'emploi et l'innovation.

La période que nous traversons est historique : nous avons de formidables opportunités de transformation, de développement notamment liées au numérique, au design, à la transition énergétique, écologique. Mais de nombreux défis touchant de près les entreprises comme la désindustrialisation viennent freiner la croissance et le retour au plein emploi.

Les performances françaises et franciliennes sont aujourd'hui insuffisantes pour créer des emplois alors que le chômage atteint 8,5% dans notre région et que les inégalités sociales grandissent dans le pays.

Notre région face aux hubs de Londres, de New-York ou encore de Shanghai, possède cependant des atouts formidables pour réussir dans cette lutte contre le chômage de masse.

En effet, mes chers collègues, la région capitale, possède 12 millions d'habitants, plus de 6 millions d'emplois, dispose sur son territoire de 950 000 entreprises de toutes tailles, représente près d'un tiers du PIB français, faisant de nous une région monde qui doit se développer, et aider ses entreprises à innover, afin de créer des emplois.

C'est pour soutenir la volonté d'entreprendre sur notre territoire que la région augmentera son effort en faveur du développement économique, de l'innovation et de l'emploi à hauteur de 185,9 millions € soit une augmentation de 33% par rapport à 2016.

Dans notre région, 66% de nos entreprises sont des TPE, c'est la raison pour laquelle nous avons mis en place la « gamme'up » avec Tp'up, PM'up, Innov'up et Back'up visant à ce que les aides de la région soient mobilisées en priorité pour les TPE et les PME. Je tenais à préciser que le dispositif TPE’up a été élargi aux entreprises de 5 a 9 salariés. Et Je tenais aussi à souligner que parmi les soutiens financiers au projet d’investissement des petites entreprises, il y l’aide à l‘acquisition d’un véhicule propre jusqu’à hauteur de 9000 euros. Il s’agit bien là d’une stratégie qui conjointement facilite le développement économique et qui diminue la pollution, une mesure qui réconcilie les usagers sans les opposer les uns aux autres et qui devrait ainsi inspirer la ville de Paris

Nous avons également et dans le même temps, créé le prêt croissance TPE et obtenu des garanties Region-BPI France d'un montant de 62 millions d'euros pour l'année 2017, soit 33% d'augmentation par rapport à 2016. Notre objectif est clair : soutenir près de 3000 entreprises dans leur développement et dans leurs innovations en 2017,

C’est pour nous une des meilleures des solutions pour créer des emplois durables pour les franciliens, et notamment pour les jeunes, durement touchés par le chômage, et pour qui, la seule proposition du gouvernement a été des emplois nommés à tort emploi d'avenir...

Aujourd’hui, dans notre pays 6 millions de personnes sont sans emploi, et 25 % des jeunes sont exclus du marché du travail se voyant ainsi privés de toute possibilité de réussite et de se construire un avenir pérenne. Et le mal n’a fait que s’aggraver ces dernières années. C'est pourquoi, nous avons décidé d'agir en faveur de nos entreprises, car ce sont elles qui créent les emplois et non l'Etat.

Pour cela, nous mettrons en place en 2017, à l’initiative de Valérie Pécresse, un soutien renforcé à l'innovation pour renforcer le leadership et l'attractivité de l'Ile-de-France au niveau mondial. La Région confortera ainsi son soutien aux pôles de compétitivité franciliens et aux projets collaboratifs de recherche et développement pour un montant de 21,5 millions d'euros et ceux en dépit du retrait de la Ville de Paris et de l'incertitude que laisse planer l'Etat sur un sujet pourtant majeur.

L'entreprenariat est pour nous également central pour le retour de la croissance et la création d'emplois. C'est la raison pour laquelle, dans notre budget 2017, la région mobilisera avec BPI France, 40 millions d’euros en faveur du soutien aux start-ups dans le cadre innov'up et soutiendra le développement de grands lieux d'innovations et d'incubateurs de rang national voire international pour un montant de 6 millions d'euros soit 32% d'augmentation par rapport à 2016.

Comme Valérie Pécresse et la majorité s’y étaient engagées, nous mobiliserons les crédits européens FEDER et FSE pour soutenir la compétitivité de nos entreprises et pour consolider les fonds propres des entreprises innovantes à hauteur de 12 millions d'euros.

En 2017, la région financera également les projets de nature à dynamiser l'économie des territoires ruraux et de grande couronne notamment par l'installation et le déploiement d'infrastructures très haut débit pour réaliser notre objectif de couverture intégrale en fibre optique de l'Ile-de-France en 2020 pour un investissement global de 15 millions d'euros. Le développement des tiers lieux est également un objectif prioritaire de notre politique de développement économique, 1000 tiers lieux devront être créés en 2021 pour un investissement de 3,5 millions d’euros en 2017.

Nous soutiendrons par une politique claire les réseaux d'accompagnement à l'entreprenariat pour une plus grande clarté de l'offre de service et une plus grande proximité avec les besoins des créateurs dans les bassins d'emploi.

Nous nous efforcerons également au cours de l'année 2017, de structurer et de développer la filière de l'économie sociale et solidaire à hauteur de 7,9 millions d'euros. Par cela, la Région déploiera une nouvelle stratégie dans le but de faire émerger un secteur qui a un fort potentiel de développement en Ile-de-France.

Nous allons créer un Conseil de l’Economie Sociale et Solidaire. Ce dernier sera chargé d’éclairer sur les problématiques de ce secteur mais aussi de veiller à une répartition équilibrée, sur l’ensemble du territoire francilien, des aides régionales en faveur de l’économie sociale et solidaire.

Cette réorganisation permettra de faciliter l’accès des acteurs de l’économie sociale et solidaire aux marchés publics de la région et aux financements européens.

Mes chers collègues, la lutte contre le chômage est notre priorité et pour cela nous devons aider les entreprises à créer des richesses par l'innovation, pour relancer la croissance et créer des emplois. Le chômage de masse est un fléau pour notre société et plus particulièrement pour ceux qui, faute d’avoir une activité, font face à des difficultés quotidiennes pour se loger, assurer l’éducation de leurs enfants ou subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. Par cette nouvelle stratégie, nous dynamiserons le tissu des entreprises de notre région afin de lutter efficacement contre le chômage de masse en faisant entrer notre région dans l'économie nouvelle.

Pour toutes ces raisons que le groupe Les Républicains votera  le budget 2017

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article