Vigilance : projet de rénovation du secteur Leo Lagrange

Publié le 20 Octobre 2016

Le projet d’aménagement du secteur Léo Lagrange rattaché à la ZAC de Bercy Charenton  tel qu’il se profile tend à réduire ainsi  les espaces verts et à ainsi densifier un quartier déjà dense.  En conseil d’arrondissement,  j’ai alerté sur la nécessité de préserver les 130 arbres ainsi que le cadre de vie des habitants du quartier et des sportifs en rappelant que les stades et équipement public n’ont pas vocation à devenir les nouvelles réserves foncière de la ville de Paris.

Ci dessous la question orale que j'ai déposé en Conseil d'arrondissement du 17 octobre 2016. Je n'ai pas obtenu de réponse précise notamment à la question du nombre d'arbres qui seront abattus.

Pour information Une association de protection du site  s’est créée: IFSLL– blog : https://ifsll.org/

Question orale posée par Valérie Montandon – Conseil d’arrondissement du lundi 17 octobre 2016

L’aménagement de la ZAC Bercy Charenton comprend le secteur Bercy Charenton de 63 hectares auquel a été ajouté dans un second temps le secteur Léo  Lagrange. Alors que le projet des 63 hectares de Bercy Charenton semble au point mort, le projet de rénovation de la zone Leo Lagrange densifie l’ensemble de l’équipement public du stade Léo Lagrange, espace de respiration dans la ville dédié à la pratique du sport.

Le projet en l’état privatise de l’espace public avec la création de logements R+9 et de commerces.

Le comparatif de l’inventaire des équipements sportifs avant et après les travaux montrent qu’ils seront moins nombreux au final.  60% de la surface des équipements sportifs et des espaces verts au sol étant destinée à un autre objet, comment la mairie tiendra t’elle son engagement de ne pas réduire voir d’augmenter les équipements sportifs et les espaces verts ?

Combien d’arbres seront abattus pour mener ce projet?

 

 

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Commenter cet article

Curot 18/11/2016 15:23

la suppression d'espaces verts, des modifications prévues pour le trajet du bus 87, l'augmentation des logements sociaux qui ne sont pas attribués aux classes moyennes travaillant régulièrement, la fermeture de beaucoup de petits magasins, le très mauvais entretien des rues et sans doute d'autres sujets, tout cela explique que cet arrondissement autrefois prisé a bien perdu de son attrait. Tout le monde ne peut vivre dans le virtuel. Que les élus redeviennent des gens ordinaires de temps à autre.