Bercy Arena: une opposition responsable face à une majorité divisée

Publié le 14 Octobre 2015

Bercy Arena: une opposition responsable face à une majorité divisée

Une fois de plus, la majorité s'est divisée sur des dossiers de fond. Le groupe des Verts et des communistes ont voté "CONTRE" le contrat de renommage permettant de financer une partie de la rénovation du POPB. La droite et le centre ont ainsi apporté leur voix pour faire passer cette délibération. Cet acte de responsabilité a ainsi évité aux contribuables parisiens de payer la facture ( de plus de 4 millions d'euros par an) des divisions de la majorité que les groupes politiques la composant ont su dissimiler le temps de la campagne municipale.

Je vous propose de retrouver mon intervention en Conseil de Paris.

Chers collègues, c'est en 1979 que le Maire de Paris Jacques CHIRAC, avait pris la décision de l'aménagement de la salle polyvalente du Palais Omnisports de Paris, P.O.P.B. Cet équipement fut l’un des tout premiers pour le développement du quartier de Bercy mais aussi pour tout l’Est parisien.

Aujourd'hui, nous nous apprêtons à voter pour autoriser que le nom de l'entreprise Accor soit accolé au nom de cet équipement phare du 12e arrondissement mais aussi de tout Paris. Je peux comprendre, Monsieur BONNET, votre regret que le nom d'un équipement parisien soit finalement associé à un sponsor. Mais ce débat a déjà eu lieu en septembre 2011.

En septembre 2011 en effet, la Ville de Paris a signé une délégation de service public avec la société anonyme SAEPOPB pour gérer la rénovation et l'exploitation du Palais Omnisports de Paris Bercy. A cette époque, l'ensemble des groupes politiques du Conseil de Paris a validé le modèle financier, un modèle financier qui repose en effet sur le "naming".

Aujourd'hui, est-il responsable de remettre en cause cet équilibre financier de la rénovation de Bercy Arena ? Surtout, dois-je vous rappeler que les finances de la Ville ne le permettent pas. En effet, votre mauvaise gestion depuis 14 ans a épuisé toutes les ressources d'investissement et d’ailleurs il vous manque encore 300 millions d'euros pour boucler le futur budget. Aujourd’hui, vous proposez que la rénovation du P.O.P.B. incombe aux contribuables parisiens, ce qui n'est pas responsable.

Si les groupes politiques des "Verts" et des Communistes étaient tant hostiles à la notion de "naming", je ne comprends pas que nous n'ayons pas entendu votre mécontentement pendant la campagne 2014. En effet, vous auriez dû soulever ce débat plutôt que d'être préoccupés à négocier vos places au Conseil de Paris au détriment de vos convictions.

Cela dit, aujourd'hui, nous devons donner notre accord sur le choix du sponsor et le fait de cela soit une entreprise française, en l'occurrence Accor, est une bonne nouvelle. C'est une entreprise qui a des complémentarités d'activité avec l’Arena. Cela permettra notamment, je pense, de pouvoir développer le complexe hôtelier dans le 12e arrondissement, notamment autour du POPB, et c'est un nouveau partenariat qui se veut certainement propice. L'accord financier est correct et c’est pour cette raison que notre groupe politique validera bien sûr le "naming".

Nous voulons bien entendu réaffirmer que nous serons très vigilants sur le fait qu'un équipement sportif autre portera le nom du sportif Alain Mimoun et que cela soit proposé très prochainement en accord, bien sûr, avec sa famille. Nous avons soutenu le vœu précédemment à ce sujet. Mais nous voterons positivement cette délibération, permettant le choix de la société Accor pour le "naming" de la Bercy Arena.

Merci.

Bercy Arena: une opposition responsable face à une majorité divisée

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article