Encore 5 ans!

Publié le 12 Mars 2015

Encore 5 ans!

Alors que Madame Hidalgo s’apprête à fêter sa première année de mandature, la Maire de Paris a été successivement désavouée par le gouvernent sur le dossier de l’ouverture des magasins le dimanche et recadrée par le préfet de Paris au sujet de la hausse des tarifs des cantines scolaires.

Alors que la liberté d’ouvrir les commerces le dimanche est stratégique en termes de lutte contre le chômage, Mme Hidalgo n’a su sortir de ses habits d’ancienne inspectrice du travail. Elle a même refusé nos propositions qui auraient dû faire consensus comme Bercy Village, les grands magasins du boulevard Haussmann, le quartier chinois du XIIIeme etc… Ainsi le Ministre de l’économie a dû passer outre l’idéologie archaïque des élus socialistes, écologistes et communistes de Paris et les déposséder de leurs prérogatives en imposant de nouvelles zones touristiques à Paris.

De même, en conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet et l’ensemble des élus du Groupe UMP s’étaient mobilisés pour dénoncer l’illégalité des nouvelles hausses des tarifs des cantines scolaires que souhaitait mettre en place Anne Hidalgo. En créant deux nouvelles tranches qui concernaient 30% des familles parisiennes, la ville voulait faire payer aux parents les repas de leurs enfants plus chers que ce qu’ils ne lui coûtaient. La Mairie cherchait donc, au risque d’être hors la loi, à faire des bénéfices sur le dos des familles parisiennes !

Dans sa réponse, le Préfet Jean Daubigny affirme que « les délibérations incriminées ne sont pas conformes aux dispositions réglementaires » et qu’il « demande à la Maire de Paris, au titre du contrôle de légalité, de modifier les délibérations. »

Ces deux « remontrances » montrent l’irresponsabilité et l’amateurisme de l’exécutif parisien sur des sujets économiques et sociaux.

Rédigé par valeriemontandon

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article